Bienvenue

Lundi, décembre 10, 2018 posted by seb 15 h 15 min

 

kakemono-jsb

Category : Non classé

Plateau Humour

Lundi, décembre 10, 2018 posted by seb 15 h 06 min

 

net-affiche-la-boite-a-rire

 

Plateau Humour le jeudi 13 Décembre 2018

chez MATANA

30 rue Broca 75005 Paris

47685211_10217846851260935_574396603905867776_n

Jeremy Ippet

48219133_10217846851780948_1507806710880796672_n

Alexandre Avril

47685907_10217846852300961_6507852300801802240_n

Paul Mrbl

48369283_10217846852340962_5499893793635172352_n

Jessy Kay

48078926_10217846853100981_3948680420979113984_n

Zaef Maiga

47380607_10217846853260985_9195820315572174848_n

Emma Em’

reservations

Category : Non classé

Show Case Privé Via JSB Conseil

Lundi, décembre 10, 2018 posted by seb 15 h 05 min

affiche-complete

Paul est un personnage attachant. Avec son sens de l’absurde et de l’autodérision, Paul s’interroge sur le sens de la vie et nous livre sur scène le ressenti d’un jeune homme de 22 ans à propos du monde qui l’entoure.

À travers une écriture précise et une sympathie immédiate, Paul vous entraîne dans son univers à travers ses expériences de vie et sa vision du monde décalée.
Avec son honnêteté et sa gentillesse, l’envie nous prends vraiment de devenir son copain et de faire un gros câlin à Paul.

Artistes : Paul Mirabel

 

reservations

Avec le soutien régulier de l’Association la Métisse Paris

42472013_1849333331770997_260063984919511040_o

Category : Non classé

Voix du Père NOEL

Lundi, novembre 19, 2018 posted by seb 18 h 39 min

Commandez La voix du Père Noël 2018

 

 

  • Formule pour les Particuliers : Dès 15 euros
  • Formule Entreprises et Collectivités : Dès 45 euros
  • Formule Spectacles et Jingles : Sur devis préalable

 

Le Père Noël enregistre vos messages audios pour les fêtes.

A l’arrivée des Fêtes de fin d’année et en discutant avec le Père Noël nous vous proposons d’enregistrer pour vous vos messages.

Commandez la voix du Père Noël pour vos pubs,en radio, dans votre magasin,arbres de noël, vos spectacles,  des jingles de Noël sur la sono de votre ville ou encore pour l’habillage d’antenne de votre radio.

Pour les particuliers c’est possible aussi : Un message pour vos enfants avec leurs prénoms à faire écouter en famille …

Tout est possible, à vous d’inventer vos messages les plus originaux et surtout personnalisés.

 

Nom

Prénom

Mail

Votre Texte

idees-cadeaux-de-noel_titre

ou Cliquez sur le Logo pour passer Commande

logo

Category : Non classé

Retour de José Cruz avec « En construction »

Lundi, novembre 19, 2018 posted by seb 18 h 36 min

flyer_jc_a6_boite-a-rire_2018_print-1Quand on vise les étoiles, vaut mieux avoir une fusée qu’un Kangoo.

José Cruz, le Frantugais, rêvait d’Hollywood et cherchait l’amour… Il a réalisé la moitié de ses rêves.
Il lui reste l’autre moitié à réaliser.
L’heure est au bilan.

Avec son premier one-man-show  » Ola ! « , José Cruz a réuni plus de 60 mille spectateurs à travers toute la France, la Belgique, la Suisse, le Luxembourg et le Portugal. Sa vidéo  » La Trottinette Portugaise  » a fait le buzz sur Internet avec plus de 20 millions de vues.

Avec ce nouveau spectacle,  » En Construction « , sur scène, José mélange personnages et stand-up pour vous raconter sa vie mais aussi la vôtre…

 

reservations

Category : Non classé

Actu : Doully Millet « L’Addiction c’est pour moi »

Samedi, octobre 6, 2018 posted by seb 0 h 15 min

Doully MILLET

 

doully

 

reservations

 

Grande Gagnante du Festival Humour & Vin DOULLY présentera « L’Addiction c’est pour moi » à Bourges le 6 décembre 2018

bourges

 

photo-patrick-chevalier_3927043_642x434p

Dinard Comedy Festival : Doully ovationnée

Voilà maintenant vingt-deux ans que le public et le jury élisent à Dinard (35) les humoristes de demain. La 21e édition de « Dinard Comedy Festival » est désormais achevée. Ce lundi soir, dans une salle Stéphan Bouttet archi-comble, Michèle Bernier, marraine de cette édition et l’actrice Andréa Ferréol, présidente du jury ont rendu public le palmarès 2018.

L’humoriste Doully remporte le « Violet d’or », trophée de ce festival. Le sourire ultra Bright du sublime Doully, qui raconte son expérience des addictions, a conquis les Dinardais. Solaire et irrésistiblement drôle, c’est le one woman show à voir absolument.

 

pariscope

 

Publié le 02/03/2018

Doully passe en revue ses addictions et en tire un one woman show désopilant

Doully expose ses addictions sur la scène du Théâtre du Marais, parfait pour les confidences. Et nous fait exploser de rire à tout bout de champ.

© Betty Klik

f7ec0fa24dde4ab89e860bef2e6bdfa2Un one woman show sur l’addiction, ce n’est pas banal, suffisamment singulier pour venir titiller notre curiosité. Alors, nous voilà, dans le froid, tapant du pied sur le pavé de la rue Volta pour nous réchauffer, épaules crispées, mains dans les poches, attendant impatiemment que s’ouvre la porte du Théâtre du Marais, cette salle mouchoir de poche à Art et Métiers. Enfin, on y est, on se réchauffe contre la parka de son voisin et la doudoune de sa voisine, on se dit un moment qu’on aurait peut-être mieux fait de rester chez soi sous la couette mais trop tard, le rideau rouge s’ouvre et Doully apparaît. Et elle est si chaleureuse qu’à la seconde on oublie le froid emmagasiné. Boucles blondes, yeux bleus délavés, bouche interminable, tatouages, jupe de gitane, voix éraillée de clopeuse invétérée, il ne lui manque que la boule de cristal et les boucles d’oreilles créoles pour nous dire la bonne aventure. Et pourtant ce n’est pas l’avenir que va nous révéler Doully mais son passé, un passif aussi lourd que festif, porté sur la picole, la drogue, la clope et même la bouffe. Doully est un gouffre.

Et c’est avec un bagout désarçonnant, une sincérité et une générosité évidente, qu’elle nous raconte ses mésaventures de working girl accro à la cocaïne, droguée à l’adrénaline du boulot, fumant ses cigarettes par les deux bouts, brûlant sa santé au passage, ivre du goût de tout et de vivre par-dessus tout. Jusqu’à ce que. Le couperet. Retour à la réalité, en passant par la case décès, celle dont on ne revient pas. Normalement. Trois crises cardiaques n’auront pas suffi à venir à bout de la force de vie effrénée de Doully, miraculeusement revenue parmi nous. Mais à bout de ses déboires, oui. Depuis, Doullly ne boit plus. Rien, nada, nothing. Elle carbure à l’eau et au thé mais elle a gardé en souvenir, comme un petit trésor qu’on chérit, sa voix de dinosaure enroué, à la Renaud ou Arno, comme vous préférez. Résultat des courses, tout le monde continue de la prendre pour une alcoolo. C’est bien sa veine, elle qui s’endort au max avec une verveine.

Le show de Doully, s’il aborde l’addiction au pluriel, avec un humour salvateur, pose aussi la question des préjugés, et nous renvoie tout en nous faisant rire aux éclats, à cette façon que l’on a tous de cataloguer les autres dès la première impression. Si Doully est clean désormais, son physique et sa voix continuent de la trahir, comme des casseroles bien bruyantes et bien visibles que l’on traîne toujours derrière soi en dépit des bifurcations prises, des revirements radicaux de comportement, des mea culpa, de l’abstinence comme un chemin de croix. Ce qui est très beau dans ce spectacle, c’est qu’au-delà de la drôlerie de Doully qui assure le show avec entrain, sens du rythme et de la réplique qui tombe à pic, elle nous touche loin, dans nos failles, dans nos faillites, dans nos déroutes à nous. Son spectacle est un aveu mais ne verse jamais dans l’impudeur. Doully a su transformer son vécu et en rire avec les autres plutôt que de se morfondre sur son sort. De son expérience, elle tire un one woman show original et hilarant.

Rarement on a vu quelqu’un nous montrer la bonne voie, celle de la sagesse et de la santé, sans avoir l’impression de se prendre une leçon de morale ni un coup au moral. Merci qui ? Merci Doully ! Sur ce, on va se faire un thé au jasmin, c’est bon pour le teint !

Par Marie Plantin

 

 

logo_europe1

 

Arrivée chez Europe 1 cette été de DOULLY MILLET dans « C’est Midi c’est Rovelli ».

#europe1 – #Willyrovelli #DoullyMillet #humour

Pour écouter les autres chroniques de Doully Cliquez ICI

Beaucoup pourront s’identifier ou reconnaître certaines de leurs connaissances dans les portraits qu’elle dépeint au fil des sketchs…

Les petits travers des uns et des autres, que Doully se réjouit d’explorer et de nous livrer, sont de véritables moments jubilatoires. On est tous addicts !

Pitch du Show :

À la naissance de Doully, ses trois marraines les fées se penchèrent sur son berceau.

La première lui dit “Je t’insuffle l’amour du théâtre et de la tragédie”.

La seconde lui fit don de la volonté d’y arriver.

La troisième qui revenait d’une soirée beaujolais nouveau, se prit les pieds dans sa cape en s’approchant du berceau et dit “Ah merde, j’ai encore trop picolé”.

Du théâtre il y en eu énormément … De la fête aussi, beaucoup … Puis elle s’exile 10 ans en Espagne, où une nuit de janvier 2016, Enfin sa troisième marraine, la fée Bourrée, vient la voir en songe et lui dit entre deux verres de sangria “Reviens à Paris, j’ai une idée de spectacle , ça s’appellerait “l’addiction c’est pour moi …”!!!

 

697162-149

Extrait du Comediscope du samedi 13/05 présenté par Alex Vizorek.
Comédiscope c’est tous les samedis à 18h00 sur Comédie+.

 

logo-sortir-a-paris

Le théâtre des Feux de la Rampe accueille une toute nouvelle humoriste nommée Doully du 4 avril au 6 juin 2017, tous les mardis soirs à 21h30. Nous l’avons découverte comme on s’aperçoit qu’il y a de l’or sous la terre : avec émerveillement. Une future grande dame de l’humour, à n’en pas douter !

Comment dire… On aurait presque envie de la comparer à Florence Foresti tant la puissance de son talent ne fait aucun doute, mais ce ne serait pas rendre hommage à son unicité et à sa manière si déjantée d’être sur scène, aux Feux de la Rampe, qui l’accueillent tous les mardis devant une salle comble (et comblée !).

Cette jolie trentenaire couverte de tatouages n’a rien de banal, ni dans les sujets qu’elle aborde, ni dans le ton qu’elle adopte ; bourrée d’angoisses, certes, mais avec un sens de l’autodérision de folie qui porte l’entièreté de son spectacle et vous rassure sur vos petites manies les plus honteuses.

Car elle est végane, ex-alcoolique, car elle ne dort pas la nuit et fait des folies en regardant le télé-achat, car elle adorait la cocaïne jusqu’à avoir eu une sorte d’apparition céleste, car elle a tout fait (même gogo-danseuse, même prêtre !), Doully a beaucoup trop de choses à nous raconter dans son spectacle d’1h20, intense comme un shot de vodka avant une descente en tout schuss. 

Elle est folle, ou formidablement imaginative, ou parfaitement connectée avec notre époque schizophrène ; en tout cas, les rires qu’on entend dans la salle sont sans appel. Doully est une bombe, qui saute et qui tressaute entre les murs du théâtre ; une excellente comédienne avec un texte hilarant, en gros, voilà. Courrez-y avant qu’elle ne fasse l’Olympia !

Bobo Montreuil n°7 : Doully, l’addiction, c’est pour moi !

Le journal d’un Parisien, né en Bretagne (Breizh Atao !), fraîchement installé en banlieue… A Montreuil (le XXIème arrondissement de Paris). Ou comment j’ai survécu à mon déménagement à Montreuil (ou pas !). Nos adresses, nos bons plans, nos « Yes », nos « no »… En toute mauvaise foi, sinon ça ne serait pas marrant.

Publié par FRAP sur 19 Avril 2017, 16:46pm

12507418_535959606564152_3672009435050153092_nCatégories : #Bon plan, #Show, #Humour, #Spectacle, #One-woman-show, #Paris

… C’EST QUOI ?

C’est l’histoire d’une demoiselle qui a beaucoup, beaucoup, mais vraiment beaucoup bu… Mais comme l’indique le titre (L’addiction, c’est pour moi), l’intérêt de Doully pour les substances stupéfiantes ne s’est pas concentré que sur les liquides. Elle a aussi beaucoup fumé, beaucoup inhalé, beaucoup sniffé, beaucoup abusé, beaucoup vécu surtout ! Et Doully en es morte ! Trois fois nous révèle-t-elle pendant son show. Mais voilà, un jour, il a fallu que la triple ressuscitée s’arrête. Brutalement. Presque d’une minute à l’autre… Affolée, Doully en fait le décompte sur scène un soir de nouvel an, perruquée d’une coiffe d’indien cheyenne ou sioux (à vérifier), de la poudre de paradis projetée en veux-tu, en voilà. Désormais, l’abstinente ne boit plus ou alors que de la tisane (par pack de trois pour se shooter), ne fume plus, mange bio, slurpe une camomille pour s’endormir… Sa nouvelle vie pourrait être bien, bien chiante, sauf que c’est Doully. Et chassez une de ses addictions, une autre déboule au galop !

… ET C’EST COMMENT ?

On en reste un moment bouché bée sachant que le spectacle se rode encore. C’est comme si une mini-boule d’énergie explosait encore et encore sur scène. Une vraie tornade. Le texte est bon, le rythme intense, la mise en scène sans chichi mais appropriée aux lieux (Les Feux de la Rampe), ça sent le vécu ! Doully s’en met plein le pif (au propre, comme au figuré), ne s’épargne jamais et met les rieurs de son côté. Tatouée, sapée, souriante, Doully reste élégante et développe une thématique plutôt originale, se démarquant d’emblée de Florence Foresti (avec qui, elle partage une même énergie), lorgnant plutôt vers un humour noir, sardonique à la Jérémy Ferrari des débuts. Il lui manque juste un petit peu de voix (qu’elle a rauque à la Patricia Kaas, à qui elle fait un clin d’oeil) mais rien de rédhibitoire (y’a pas de jeu de mots). Perso, j’ai adoré. Et surtout, je me suis marré.

Cote d’amour = 80 %

flyer-bords-perdus-feux-de-la-rampe affiche_verso_bords_perdus_v3

 

doullyannonce

 

 

Category : Non classé

C8 Rediffuse un extrait de la première TV de Kev Adams

Mercredi, mai 3, 2017 posted by seb 1 h 29 min

10045738-16326821-jpg

Category : Non classé